Un collaborateur heureux produira davantage. 6 fois moins absent, 2 fois moins malade, 9 fois plus loyal, 31% plus productif et 55% plus créatif ; résultats d’une étude d’Harvard et du MIT.

Malheureusement un grand nombre d’entrepreneurs trop centrés sur eux-mêmes ne semblent pas le comprendre quitte à mettre leur entreprise en difficulté. Un “patron” doit apprendre à regarder autour de lui, à écouter à fédérer car dans une société en totale mutation un après différent pointe le bout de son nez dans un horizon très proche et il n’y aura pas de place pour tout le monde. Il va falloir s’accrocher car de nouvelles habitudes se sont déjà mises en place, imposées d’elle-même, et il va falloir construire avec elles sans attendre le retour des anciennes.

Damien et moi avons décidé de mettre nos expériences de vie et nos compétences en commun afin d’être en mesure d’apporter notre point de vue sur des situations complexes et d’y apporter modestement une piste de réflexion, parfois un début de solution le plus appropriée possible et c’est pour cette raison que nous vous invitons à retrouver chaque semaine notre éditorial du moment concernant un sujet précis, décortiqué de façon la plus objective possible car il n’est pas question d’imposer des idées mais d’analyser toutes les possibilités en rapport avec un sujet précis. ll est stérile et totalement improductif de perdre notre temps à toujours vouloir être contre quelqu’un ou quelque chose. Les solutions sont dans la collaboration et la complémentarité (des savoirs, des expériences, des cultures, des points de vues, etc).

Damien Rilliard et moi nous nous sommes rencontrés il y a quelques années presque par hasard et avons constaté rapidement que nous avions un certain nombre de points communs concernant des valeurs fondamentales essentielles, la façon de les préserver et surtout de les transmettre en toute modestie .

Nous considérons que l’Humain doit reprendre sa place au sein de tout type de débat et que chacun a droit de se réaliser au sein d’une entreprise ou collectivité tout en tenant compte de ses devoirs, en respectant “l’autre ” et dans un sens pointu de l’intérêt général qui ne peut être bafoué au bénéfice de quelques-uns.
Cette dernière phrase peut être lue et relue en pensant à un employeur comme à un employé, un patron de grand groupe ou un artisan local, un citoyen ou un élu, un professeur ou un élève,…

Chacun doit comprendre qu’il est devenu impossible de faire les choses “seul” dans son coin qu’il est essentiel de communiquer de façon intelligente et cependant maîtrisée, d’ avoir la capacité de se mettre à la place de l’autre, de déléguer (et pas n’importe comment), de ne pas tout et toujours ramener les choses à soi, procéder d’une façon qui représente l’essence même d’une collaboration saine et non partisane vectrice de la complémentarité nécessaire à toute forme de réussite personnelle et collective par déduction. Mettre des règles en place et les respecter.

La plus grande force d’un leader ne consiste pas à diviser pour mieux régner comme nous le constatons à de trop nombreuses reprises, attitude généralement provoquée par une peur panique de perdre sa couronne ou par son incapacité à savoir faire autrement, mais à prouver sa capacité à comprendre ses collaborateurs afin d’en tirer un meilleur parti qui s’imposera de façon naturelle quand ce dernier se sentira évoluer dans un univers professionnel favorable et sans sentir en permanence une épée de Damoclès au-dessus de sa tête.
Cela peut se résumer par restaurer et développer la confiance entre les individus d’une même société. Pas une mince affaire mais parlons en ensemble.

Cordialement et à bientôt.

Philippe Loubry & Damien Rilliard